Actualités

Pour Michel Butel

par

Nous ne saurons jamais si Vacarme serait né s’il n’y avait pas eu auparavant L’Autre Journal de Michel Butel et de ceux qu’il avait invités dans son aventure. Peut-être, mais pas sous la forme que nous lui avons donnée. Car ceux d’entre nous qui se sont rassemblés en 1996 pour créer une nouvelle revue avaient été, d’abord, des lecteurs de L’Autre Journal. Nous y avions appris comment on pouvait à la fois maintenir une exigence – politique, éthique, esthétique – et accepter d’être assez dérouté par un événement pour tout remettre à plat. Nous y avions vu s’essayer des écritures pour chercher à penser autrement ce qui arrive. Et nous faisions l’expérience du vide laissé, dans l’espace de la presse et de la pensée, par la disparition de cette revue sans pareille.

Quand Vacarme n’était encore qu’un projet, nous sommes donc allés sonner à la porte de Michel Butel. Pour qu’il nous raconte et qu’il nous oriente. Des cent conseils qu’il nous avait donnés, celui-ci : faire toujours confiance à ce que nous aimons, sans préjuger de la dignité supposée des sujets. Ce conseil, en dépit des apparences, n’était pas une facilité, nous n’avons pas tardé à nous en rendre compte. Il le savait mieux que quiconque, lui qui a donné L’impossible comme titre à son tout dernier journal. Parions que jusqu’au bout, Michel Butel aura rêvé de lancer un autre journal : celui qui manquera toujours, mais dont le désir continue de nous mettre au travail.

L’hommage de Jean-Christophe Bailly, paru dans Libération.

L’émission La Grande Table de France Culture dans laquelle on peut entendre Michel Butel au micro d’Anne Fleury et d’Isabelle Rèbre pour l’émission "Où se cache l’esprit de l’Autre Journal" diffusée sur France Culture dans le cadre de Surpris par la nuit.

À propos de l’article

Version en ligne

Publiée le

Mot-clé .