Vacarme 89 / Cahier

Body Clock Extraits

par

[Note de la rédaction : pour des raisons de mise en page, cette contribution est uniquement disponible dans le document PDF ci-dessous.]

L’intégralité de cet article est actuellement disponible dans l’édition imprimée de Vacarme 89. Pour vous procurer un exemplaire, Vacarme est vente en librairies, en ligne et sur Cairn.info.

Post-scriptum

Poète américaine née en 1965, autrice de huit recueils de poésie et de deux textes hybrides mêlant prose, poésie et visuels divers, Eleni Sikelianos forge dans Body Clock (Coffee House Press, 2008) une langue pour explorer le temps au cœur de la croissance, en particulier au cours de l’expérience intime de la grossesse — ses effets non seulement dans le corps de la poète, mais aussi sur le « corps » et la langue du poème, ses possibles incarnations sur la page, ou sa gestation par l’intermédiaire de dessins amateurs devenus matrices de l’écriture.

Traduction collective de l’anglais (États-Unis) lors de l’atelier « Traduire Eleni Sikelianos » (ENS-PSL/ATLAS) animé par Béatrice Trotignon, au CITL d’Arles (27-31 mai 2019) : Johana Bolender, Arianna Cardinali, Théo Decamps, Victor Malzac, Timothy Messen, Marin Morel, Ninon Pierson, Zhenyao Qin, Angelina Raffalli, Chiara Rinaldi accompagnés par Roland Behar, Olivier Brossard, Jörn Cambreleng, Nathalie Koble et Béatrice Trotignon.