Tribunes

Une sélection

Toutes les tribunes

Trier par catégorie et thème

  • Armée
  • Arts plastiques
  • Avortement
  • Pierre Bourdieu
  • Chantier
  • Citoyenneté
  • Commencer
  • Community organizing
  • Communs
  • Courage
  • Critiques
  • Démocratie
  • Dossiers
  • Drogues
  • École
  • Écologie
  • Économie
  • Écritures
  • Éditorial
  • Éducation
  • Égypte
  • Élections
  • Europe
  • Europe Ecologie Les Verts
  • Fascisme
  • Féminisme
  • Alain Finkielkraut
  • Rémi Fraisse
  • Fronts
  • Genre et sexualités
  • Grèce
  • Victor Hugo
  • Impuissance politique
  • Interruption volontaire de grossesse (IVG)
  • Irak
  • Israël
  • La droite
  • La gauche
  • Laïcité
  • lecture (apprentissage de la)
  • Légalisation
  • Localisme
  • Mariage homosexuel
  • Méthode syllabique
  • Migrations
  • Mouvements
  • Nuit debout
  • Ouverture
  • Palestine
  • Maurice Papon
  • Police
  • Politique de la joie
  • Politique non gouvernementale
  • Politiques européennes
  • Politiques internationales
  • Race
  • Racisme
  • Recherche
  • Répression
  • Réseau des villes en transition
  • Révolutions arabes
  • Roms
  • Sécurité
  • Solidarité
  • Syrie
  • Traité Constitutionnel Européen
  • Traités européens
  • Ukraine
  • Union européenne
  • Violence
  • Gerrard Winstanley

L’IVG, quarante ans après

par Laurence Duchêne, Marie Fontana, Aude Lalande, Adèle Ponticelli, Anaïs VaugeladeLise Wajeman

« Mon corps m’appartient ». Ça veut dire ce n’est pas à toi. Et c’est moi qui décide. Qui rentre, qui sort, qui touche, qui se développe ou pas. Si je veux interrompre une grossesse, mon choix prévaut (le prévôt pas). En France, le slogan était subversif il y a quarante ans. C’était l’individu contre l’autorité. Le père, l’époux, le maire, le juge, le flic, le médecin, le prêtre, le pape… en somme le patriarcat. C’était avant qu’on ait « gagné ».