Vacarme 06

hiver 1998

Vacarme 06

Acheter

10,00 EUR

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 06 (hiver 1998), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chantier

Politique fabulation

« L’Héritage » de Koltès, mise en scène Catherine Maurnas

par

« La fabulation créatrice n’a rien à voir avec un souvenir même amplifié, ni un fantasme. En fait, l’artiste, y compris le romancier, déborde les états perceptifs et les passages affectifs du vécu. C’est un voyant, un devenant. Comment raconterait-il ce qui lui est arrivé, ou ce qu’il imagine, puisqu’il est une ombre ? Il a vu dans la vie quelque chose de trop grand, de trop intolérable aussi, et les étreintes de la vie avec ce qui la menace, de telle manière que le coin de nature qu’il perçoit, ou les (...) Lire 

à propos de Don Quichotte

par

Don Quichotte est sans doute une des figures littéraires qui a suscité le plus de commentaires, d’adaptations, d’iconographies, d’utilisations. À Don Quichotte, on a donné les identités idéologiques les plus contrastées : l’impuissant, l’intégriste dangereux, l’idéaliste généreux. Fabuleuse série des interprétations où l’on voit des générations successives s’éreinter à décomplexifier une figure trop ambiguë pour se laisser utiliser. Car si Don Quichotte est exemplaire, et il l’est, l’admirable vieillard, ce n’est (...) Lire 

100 000 papiers : notes pour une mise en scène

par

Être salariée à l’association AIDES. Travailler avec les collectifs de sans-papiers. Écrire, le soir, sur ce que l’on a fait le jour. Se demander quelle tête ça aurait, au théâtre.
2ème soir
Les dossiers déposés dans les préfectures : 100 000
100 000 feuilles ou dossiers qu’on installerait sur scène, ou en plein air : quel genre de sculpture de papier cela donnerait-il ? quel envol de feuilles, comme d’autres font des lâchers de ballons ?
La lecture de certains des courriers, obstinés, précis, polis, (...) Lire 

Totems et Mabouls

par

1. Chapeau
Le chapeau de Deleuze est posé dans un coin. On ne voit que lui : sombre, velouté, l’air neuf, posé en un angle élégant sur une sorte de petit présentoir (un porte-chapeau, je suppose). On s’agace. À quoi cela sert-il d’avoir posé là, le long du grand miroir, ce signe, pour des entretiens filmés (diffusés sur Arte, et édités depuis en cassettes vidéo) dont l’enjeu semble ailleurs : restituer la voix, le charme, la pensée vive d’un auteur que l’on a aimé ? Est-ce qu’on a besoin de savoir, par là, (...) Lire 

potlatch

par

D’un texte âpre de Guy Debord, comment faire du théâtre ? Et comment aujourd’hui donner écho à ces paroles si dures, à ces constats si évidents, à ces exigences ? C’est la question posée par ce spectacle aux éclats noirs, monté l’automne dernier au théâtre Paris-Vincennes, par Adrien Royo et Richard Pechevski.
Le tract de présentation : une feuille, recto-verso. Entre deux paragraphes, une phrase, détachée : « Êtes-vous satisfaits de la vie que vous menez ? »
Partir de cette phrase. Remarquer avec quelle (...) Lire 

« une lettre »

par

6 novembre.
Chère Frédérique, quand tu m’as demandé d’écrire sur les rapports entre théâtre et légende (ce dernier terme entendu en un sens très large : mythe ou récit pouvant encore ouvrir, au-delà de sa mort qu’a prononcée notre époque, à une sorte de rêve lucide, de mise au point enthousiaste, critique et active), il se trouve que j’étais en train de travailler à une traduction-adaptation de deux tragédies grecques, et je me suis donc mis à rêver. Après toutes ces années les Grecs me paraissent toujours (...) Lire 

Vacarme 06

Vacarme 06 / hiver 1998

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 5 janvier 1998 Édition Vacarme

Pages 88 ISBN 9782915547788

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

Acheter

10,00 EUR