Vacarme 04/05

automne 1997

Vacarme 04/05

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 04/05 (automne 1997), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

actualités

la musique des esclaves

par

Le soir, sur l’Île Maurice, le ciel est lourd de chaleur. Pas à pas, dans une écume vaporeuse, entre la barrière de corail et l’écorce des palmiers, on suit un moment le bord léger des vagues avant d’atteindre un groupe, isolé. A l’ombre. Sur la plage. Là, des femmes chantent autour d’un musicien.
Au sud de l’Amérique, du côté de la Nouvelle-Orléans, cela s’est appelé le Blues. A 2 000 kilomètres à l’est des côtes africaines, au coeur de l’Océan Indien, c’est une musique créole qui s’appelle le Séga. Aux sons (...) Lire 

Suède au coeur

par

On ne va pas jouer aux vierges effarouchées, à l’instar de nombre de nos médias fiers de leur francitude, car on le savait depuis longtemps : il y avait bien quelque chose de pourri au royaume de la douce social-démocratie suédoise. À la fin des années 1970, Foucault avait déjà commencé à égratigner le modèle un peu trop irénique des prisons suédoises. Au début des années 1980 avait déjà commencé à se dévoiler la face cachée du capitalisme à la mode suédoise : conquérant, paternaliste, sans pitié, et tout cela (...) Lire 

vous reprendrez bien quelques juifs...

par

Dans le désert informationnel de la fin du mois d’août — pour les journaux télévisés le monde se résume alors à Paris et aux plages de la Côte d’Azur, comme si le reste était parti en vacances sur Mars — une nouvelle un peu étrange. Le Dauphiné Libéré, quotidien peu ragoûtant du sud-est de la France titre sur une affaire oubliée de longue date : à Voiron, en Isère, dans la nuit du 22 au 23 mars 1944, une quinzaine d’enfants juifs et leurs deux accompagnateurs cachés dans une maison de la commune sont arrêtés (...) Lire 

les pays riches ne sont pas riches de rien

par

Une question posée récemment au Bundestag par une députée du PDS (Parti du Socialisme Démocratique, communistes réformateurs issus de feu la RDA) a mis en lumière un aspect de la politique allemande de « lutte contre l’immigration clandestine » dont le gouvernement fédéral s’est jusque là gardé de se vanter. Il ressort en effet des dispositions en vigueur depuis 1993 que la police des frontières facture ses « prestations » de reconduite à la frontière (essentiellement tchèque et polonaise) aux étrangers (...) Lire 

tango

par

C’était au Moyen-Âge - disons : en 700 avant Chevènement. On pensait alors,conformément aux enseignements d’Aristote et de Ptolémée, que le soleil ainsi que les planètes parcouraient une trajectoire circulaire autour de la Terre. Le modèle, intellectuellement satisfaisant, ne posait qu’un problème : il ne concordait pas, mais alors pas du tout, avec les mouvements observables dans le ciel. Les mouvements des astres y présentaient d’exaspérantes aberrations, avançant, reculant, s’éclipsant les uns des (...) Lire 

in memoriam

Exercice d’endurcissement de l’esprit : relire, pour honorer sa mémoire, Robert Pinget, disparu le 25 Août 1997, à l’âge de soixante-dix-huit ans. Dans Graal flibuste : « Il y a des soirs où rien ne va, où les pensées et les mouvements sont en cul de sac. Je pense que ces sortes de soir se multiplient à mesure qu’on prend de l’âge et, un beau matin, comme une pendule non remontée, on marque sans issue du soir précédent ; on est mort dans son lit. »
Et aussi :« Beaucoup de lettres n’atteignent pas leur (...) Lire 

la vie sans s’arrêter

Les vacances sont finies, seulement pour ceux qui en ont eu, et tout va continuer comme avant, et tout va changer, et il y aura peu d’écart, et de nouvelles aurores attendues ne viendront pas, et d’autres, inespérées, jusque-là indifférentes, brilleront soudainement de tout leur éclat, et il y aura encore de ces nuits solitaires et sans lune, où l’on boit sa vie par le goulot, sans s’arrêter, surtout sans s’arrêter, parce que sinon cela fait trop mal, et il y aura ces mêmes matins pleins de sève, que (...) Lire 

note confidentielle

par

Le 26 août dernier est paru le second roman de notre numéro Un et patron bien aimé, François Rosset. Comme il nous a interdit d’en parler dans VACARME (parce qu’évidemment, notre patron, il « ne mange pas de ce pain-là » et ne va pas « cirer ses bottes dans les salons »), on glisse cette notule quand même sous la forme d’une petite brève, en espérant qu’il ne tombera pas dessus. Ce roman s’appelle Négociations, et il est publié aux éditions Michalon. Evidemment, comme son roman précédent, Un subalterne, (...) Lire 

Vacarme 04/05

Vacarme 04/05 / automne 1997

Rédaction en chef Pierre Zaoui

Parution le 22 septembre 1997 Édition Vacarme

Pages 124 ISBN 9782915547771

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé