Vacarme 26

hiver 2004

Vacarme 26

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 26 (hiver 2004), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chantier

refaire la grève

grève publique, grève privée

par

S’ils veulent combattre « l’alignement sur le privé », les salariés de la fonction publique doivent se garder de mimer, dans leur pratique de la grève, la posture du prolétariat : la différence des secteurs se joue aussi dans celle des luttes.
Juin 2003 : devant le stade vélodrome, à 12 Marseille, se tient un meeting intersyndical face à des milliers de grévistes, largement dominé par les salariés de la fonction publique et les syndicats. Ce sera le dernier temps fort du mouve­ment social, mais personne (...) Lire 

souvenir d’un employé du tertiaire

par

« François Rosset est statisticien », peut-on lire, sobrement, au dos de ses romans. Nous lui avons demandé, à ce titre, ce que l’on voit depuis de telles fenêtres, lorsque des cortèges ne parvient plus qu’une vague rumeur. Ou ce que l’on vit, lorsque la possibilité de la grève ne fait plus, dans son monde du travail, ni trouée, ni horizon.
Différences entre la grève et la manifestation. D’un côté la marche, le contentement à se glisser dans le vase d’expansion, de l’autre, l’arme au pied qui produira, (...) Lire 

compter les grévistes

par

La cause est entendue : la grève serait devenue un résidu archaïque des rela­tions sociales employé par des catégories « privilégiées » comme les cheminots ou les fonctionnaires. Ce discours fortement idéologique s’appuie, comme souvent, sur des chiffres, des statistiques qui font apparaître un déclin de la conflictualité sociale depuis le début des années 1980. Or une telle lecture est doublement partiale : elle suppose transparent l’outil Cstatistique, dont Sophie camard décrit les défauts dans le domaine (...) Lire 

à propos d’une courbe

par

La cause est entendue : la grève serait devenue un résidu archaïque des rela­tions sociales employé par des catégories « privilégiées » comme les cheminots ou les fonctionnaires. Ce discours fortement idéologique s’appuie, comme souvent, sur des chiffres, des statistiques qui font apparaître un déclin de la conflictualité sociale depuis le début des années 1980. Or une telle lecture est doublement partiale : elle suppose transparent l’outil statistique, dont Sophie Camard décrit les défauts dans le domaine (...) Lire 

la chaîne et les cahiers

par

De la discipline d’atelieraux transformations de la classe ouvrière, de la contestation des syndicats traditionnels à la naissance de l’opéraisme, de l’automne 69 aux années de plomb, la lutte sociale de l’après­guerre italien se joue à l’usine Fiat. Jusqu’au point de butée : en septembre 1979, une grève manquée en préfigure d’autres, en Angleterre, aux États-unis ou ailleurs. les années 1980 sont nées en Italie.
Chez FIAT, depuis la Libération, les ouvriers vivent sous un climat extrêmement répressif, dans (...) Lire 

bloquer les routes

par

Devenant piquete, le vieux piquet de grève change de continent, d’usage et de mains : en Argentine, ce sont les chômeurs qui arrêtent le travail, s’y forgent une identité, sollicitent et contestent l’intervention de l’état, tentent une échappée au-delà des luttes spécifiques.
Décembre 2001 : le peuple argentin est dans la rue, casseroles à la main. Ce formidable mou­vement populaire est alors interprété comme le signe du renouveau de l’engagement politique dans une société assoupie par dix ans de (...) Lire 

tenere la piazza

par

Le mouvement de grève déclenché, en 2002, à Vicenza (italie) donne à la précarisation des migrants un sens politique neuf : celui d’un tort fait aux travailleurs, obligeant à redessiner l’identité ouvrière.
« Une manifestation très particulière, différente de celles du mouvement ouvrier, des familles entières présentes, des slogans inédits et une façon nouvelle de manifester » (Maurizio Ricciardi, Tavolo migranti dei social forum italiani) Le 15 mai 2002, une grève et une manifestation pertur­bent (...) Lire 

La grève des écoliers

par

Publié, en 1976, dans la revue les révoltes logiques, ce texte traite d’une lutte ancienne, mineure et ephémère, oubliée parce que la mémoire ouvrière ne pouvait en tirer ni levier, ni emblème. Il traite aussi de la manière dont, huit ans après mai 68, les souvenirs des mouvements lycéens et étudiants s’effaçaient un peu plus à chaque rentrée scolaire. Qu’est-ce qu’une grève qui fait date ? Et que faire des autres, quand la grande histoire fait défaut ?
La grève a commencé à l’école catholique de Sainte Marie (...) Lire 

Vacarme 26

Vacarme 26 / hiver 2004

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 12 janvier 2004 Édition Vacarme

Pages 116 ISBN 9782915547979

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé