Vacarme 28

été 2004

Vacarme 28

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 28 (été 2004), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chantier

Place des fêtes : dans la cité ou en dehors ?

Entre sollicitude et inquiétude des pouvoirs publics, dépense et pride, invention et institution : la fête, non comme alternative, mais comme hésitation.

Avant-propos

par

Une tradition tenace invite à situer, vis-à-vis du politique, la fête dans une sorte de zone franche : pour se réjouir de cette brusque dépense soustraite aux calculs rationnels, de ce temps volé aux calendriers et aux emplois du temps, où surgiraient d’eux-mêmes les chansons, les plaisirs, les corps d’habitude endigués. Ou pour déplorer, à l’inverse, que ces étourdissements restent inoffensifs, que le tourbillon du carnaval confirme, en l’inversant, la distribution ordinaire des rôles, que ces effusions (...) Lire 

Rien de neuf sous le hangar ?

par

Toucher à la description juste de ce qui se joue au cœur des free parties suppose de s’y plonger tout entier, au risque de ne plus s’en déprendre. Peut-être est-ce là le prix nécessaire que le discours sur la fête doit payer pour ne pas se laisser prendre par les objectivations discursives, législatives ou policières, qui toutes participent, à un degré ou à un autre, à la labellisation méprisante de ces pratiques festives.
« Le kiutl était un psibérant, une drogue télépathique de l’extrême nord, que les (...) Lire 

Brave new world

par

Éparpillés le long des paradis tropicaux des plages du littoral du Sud-Est et de l’État de Bahia, ou perdus dans l’immensité des territoires mystiques de l’intérieur du pays, les festivals électroniques brésiliens se sont ces dernières années multipliés. De dimension résolument internationale, ils sont l’occasion pour une vaste population nationale issue des classes sociales les plus hautes d’affirmer de plus en plus crânement aux yeux de nombreux étrangers leur vision hallucinée du troisième millénaire. (...) Lire 

Goa, loin de Tsahal

par

Un état indien, mais d’une Inde adoucie, comme en apesanteur. des touristes venus de loin pour mettre entre parenthèses une vie happée par le service militaire, pour échapper aux frontières d’un pays vécu comme une forteresse assiégée. Pour une partie de la jeunesse israëlienne, Goa est plus qu’une villégiature : un territoire pour en oublier d’autres.
31 décembre 1999, 23h30. Village de Vagator, État de Goa, Inde
Un bon millier de jeunes « Occidentaux » converge vers le Primrose Cafe, un bar en plein (...) Lire 

Squotiti, secoue-toi

par

De loin, l’histoire des Centri sociali semble celle, un peu triste, d’une clandestinité victime de son succès et passée dans les mœurs. rapprochons-nous, alors : on découvrira une histoire moins linéaire, celle de lieux plusieurs fois réinventés, matrices et baromètres de l’inventivité italienne des trente dernières années. Qu’est-ce qu’une culture doit aux marges où elle s’invente ?
La naissance en Italie des Centri Sociali s’inscrit dans un contexte culturel particulièrement statique. Durant les trente (...) Lire 

En attendant le mariage

par

La gay pride a-t-elle vécu ? Le modèle qu’elle a fondé, où se nouent l’événement festif et le geste politique d’auto-affirmation, reste fécond. Mais elle est contestée dans la communauté homosexuelle. Plaidoyer – ou tombeau – pour la pride.
Nous n’irons plus à la gay pride.Entendu plusieurs fois la semaine dans les bars du Marais, tourné sous forme d’interrogation oratoire en couverture de Têtu (juin 2004), lu dans The End, le dernier livre de Didier Lestrade. Des justifications en pagaïe : esthétiques (la (...) Lire 

Place des fêtes : dans la cité ou en dehors ?
Vacarme 28

Vacarme 28 / été 2004

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 28 juin 2004 Édition Vacarme

Pages 120 ISBN 9782915547993

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé