Vacarme 20

été 2002

Vacarme 20

Acheter

10,00 EUR

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 20 (été 2002), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chantier

élections : détours de scrutin

21 avril - 16 juin. Jusqu’au bout, la période électorale aura hésité entre la platitude des campagnes et l’inventivité des mobilisations, entre le « sursaut civique » et l’abstention de masse. Et maintenant ?

un moment constituant

par

Paris, 1er mai 2002. La foule s’écoule comme un trop-plein dans les rues qui rayonnent depuis la place de la République. Irréductible à l’itinéraire prévu, la manifestation s’en taille trois, à mesure qu’elle avance, pour pouvoir avancer. Les organisations peinent à maintenir leur cortège. Lorsque les premiers manifestants s’arrêtent, d’autres commencent à marcher. Image parfaite du mouvement : nombreux, autonome, durable, finalement victorieux.
À moins que ça ne soit l’inverse. C’est le même « peuple de (...) Lire 

classes populaires, parti populiste ?

Il y a deux manières de compliquer l’équation « vote FN = vote populaire », reprise un peu partout comme une évidence indiscutable depuis le 21 avril. On peut décrire la façon dont cette superposition, prélevée sur un corps électoral soumis au conflit des interprétations, est construite du dehors (c’est la thèse d’Annie Collovald). Reste que la critique d’un discours ne vaut pas, d’elle-même, démonstration de l’irréalité de son objet. On peut alors examiner, du dedans et sans nier un instant le fait que (...) Lire 

gauche : combien de divisions ?

En matière d’auto-critique, contrairement à ce que leur tradition aurait pu laisser croire, les appareils de gauche sont visiblement moins doués que leurs électeurs. Le contraste est en effet saisissant entre un peuple de gauche manifestement troublé, jusqu’à exprimer une honte, ou avouer un remord, et l’aplomb extraordinaire avec lequel les partis, après le 5 mai, ont reconduit à l’identique leur distribution antérieure, avec, d’un côté, une « gauche unie » en droite ligne de la « gauche plurielle », (...) Lire 

la vie à tous les étages - à propos du peuple et des minorités

par

Consommant la rupture entre peuple et minorités, le scrutin du 21 avril porte une bien étrange leçon. si la pensée minoritaire, notre pli politique, est celle des devenirs, elle ne peut faire l’économie du sien propre. Qu’en fait-on ?
Le fondement des politiques minoritaires repose sans doute sur un jeu subtil entre le sens numérique de minorité (les moins nombreux, tous ceux confrontés au risque de l’oppression majoritaire : minorités ethniques, religieuses, sexuelles, etc.) et son sens politique (...) Lire 

les divisions de la gauche mouvementée

par

Depuis le 21 avril s’expriment les tensions qui animent la gauche dite mouvementiste. le contexte politique les atténue et les exacerbe simultanément. les lignes de fracture qui se donnent alors à voir ont traversé l’histoire de Vacarme, elles étaient perceptibles dans la réunion rassemblant tous les collaborateurs de la revue le 29 avril.
Michel Feher rend compte de ces mouvements divergents dans une cartographie programmatique qui dessine trois pistes à explorer dans de prochains numéros. (...) Lire 

à l’italienne

par

Au creux de l’abattement, la gauche française s’est tournée vers l’Italie. Vieux réflexe : « l’anomalie italienne » a toujours servi, en France, de modèle de crise, et notre situation électorale n’a pas fait exception. Vue de l’extrême-gauche, l’Italie comme désir : entre les deux scrutins, Olivier Besancenot assumait explicitement l’espoir d’un troisième tour social « à l’italienne », inspiré de la manifestation (monstre) du 23 mars et de la grève générale (réussie) du 16 avril contre les menaces d’abolition (...) Lire 

une histoire italienne

par

Francesco Giorgini est le correspondant français de Radio Populare. Nous lui avons demandé une description raisonnée de la situation italienne : de quoi résister, lorsqu’on n’y connaît rien, à l’utilisation sauvage du modèle italien dans le débat français. Question à l’extrême-gauche : est-ce vraiment le modèle qu’elle désire ? Et à la gauche parlementaire : sera-t-elle aussi lâche dans l’opposition que son homologue italienne ?
Le 27 mai 2002, Silvio Berlusconi, l’homme le plus riche et le plus souriant (...) Lire 

bras de fer

par

Le 23 mars, deux millions de personnes manifestent à Rome pour défendre l’article 18, symbole du statut des travailleurs. Le 16 avril, une grève générale paralyse le pays. Le 1er juin, le gouvernement parvient à diviser les syndicats à la table des négociations. Paolo Testa, syndicaliste à la FIOM, « l’aile gauche » métallurgique de la CGIL, donne sa lecture d’une bataille à l’issue incertaine.
Recueilli le 6 juin 2002 et traduit par Salvatore Puglia
Article 18 du Statut des travailleurs (aux termes de la (...) Lire 

Vacarme 20

Vacarme 20 / été 2002

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 24 juin 2002 Édition Vacarme

Pages 128 ISBN 9782915547917

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

Acheter

10,00 EUR