Vacarme 21

automne 2002

Vacarme 21

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 21 (automne 2002), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chantier

Dammarie-lès-Lys : les militants de l’incertitude

Deux émeutes en quatre ans (1993 et 1997), deux morts en deux jours (21 et 23 mai) : à nouveau confrontées aux violences policières, les cités de Dammarie-lès-Lys refusent à la fois la clôture de l’enquête et la bataille rangée. Chronique d’un mouvement.

avant-propos

par

Déclaration de Tarek (MIB), le jeudi 6 juin 2002, sur le lieu de la mort de Mohammed Berrichi :
« À l’heure actuelle, on ne sait pas comment ça s’est passé. On n’a pas de témoignage. La vérité. On va dire la vérité : on n’a pas de témoignage qui dit « Voilà, ils l’ont touché ». Mais il y a tellement d’ancienneté, d’anecdotes qui se passent, ils ont une telle habitude de violence, ils ont une telle habitude d’un comportement discriminatoire qu’on ne croit pas dans ce qu’ils disent, qu’on ne croit pas dans leur (...) Lire 

la puissance du doute

par

La mobilisation provoquée par la mort de Mohamed Berrichi, le 23 mai, au terme d’une course-poursuite avec la police, à Dammarie-lès-Lys, est exceptionnelle à plusieurs titres. Non seulement parce qu’elle a refusé l’émeute, mais parce qu’elle ne plaide rien d’autre que l’incertitude : contre les preuves policières et la hâte idéologique, une politique du doute, adossée à l’expérience du danger.
A Dammarie-lès-Lys, la protestation s’élève en dissonance. Sa langue n’est pas celle de la conviction, de la (...) Lire 

autoportraits - 1/ Abdelkader Berrichi

Ce portrait ainsi que les trois autres qui l’accompagnent sont des itinéraires militants, dits à la première personne du singulier, à visage découvert.
Ils ne « redonnent » pas « la parole » à des gens « prives de parole ». Les quatre personnes dont il s’agit n’ont au contraire cessé, durant les mois qui ont suivi les deux décès de mai 2002, voire durant les années qui ont suivi la mort d’Abdelkader Bouziane, de se saisir de toutes les occasions de parole publique. Ces portraits prolongent donc, sous la (...) Lire 

autoportrait - 3 / Samir Baaloudj

Ce portrait ainsi que les trois autres qui l’accompagnent sont des itinéraires militants, dits à la première personne du singulier, à visage découvert.
Ils ne « redonnent » pas « la parole » à des gens « prives de parole ». Les quatre personnes dont il s’agit n’ont au contraire cessé, durant les mois qui ont suivi les deux décès de mai 2002, voire durant les années qui ont suivi la mort d’Abdelkader Bouziane, de se saisir de toutes les occasions de parole publique. Ces portraits prolongent donc, sous la (...) Lire 

autoportraits - 4 / Benamara Zeghadi

Ce portrait ainsi que les trois autres qui l’accompagnent sont des itinéraires militants, dits à la première personne du singulier, à visage découvert.
Ils ne « redonnent » pas « la parole » à des gens « prives de parole ». Les quatre personnes dont il s’agit n’ont au contraire cessé, durant les mois qui ont suivi les deux décès de mai 2002, voire durant les années qui ont suivi la mort d’Abdelkader Bouziane, de se saisir de toutes les occasions de parole publique. Ces portraits prolongent donc, sous la (...) Lire 

L’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique

par

A Dammarie-lès-Lys, l’incrimination pour « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » fait partie de l’expérience ordinaire. Fondée sur la seule parole des policiers, elle témoigne d’une forme d’exercice du pouvoir comparable à celle qui prévaut en prison : une présomption de rébellion, une proximité quotidienne, un traitement disciplinaire - mais à ciel ouvert.
Une incrimination a cristallisé l’attention publique à Dammarie-lès-Lys, celle de l’outrage, parfois couplée à celle de rébellion. « (...) Lire 

Les suites judiciaires de la mort d’Abdelkader Bouziane

par

Dammarie, lieu de mémoire. Celle, cuisante, des non-lieux (affaire Bouziane). Celle, méfiante, de la désinformation, d’où l’enjeu de l’image (collectif POIS). Celle du deuil, familière jusqu’au rituel (Xavier Dem, un enterrement politique).
Le 17 décembre 1997, peu après 23 heures, Abdelkader Bouziane (16 ans) part au volant de la Volkswagen Golf blanche de sa mère, de Dammarie-lès-Lys vers Nemours, accompagné de son cousin Djamel Bouchareb (19 ans). Ils sont très vite pris en chasse par la Brigade (...) Lire 

un enterrement politique

par

Dammarie, lieu de mémoire. Celle, cuisante, des non-lieux (affaire Bouziane). Celle, méfiante, de la désinformation, d’où l’enjeu de l’image (collectif POIS). Celle du deuil, familière jusqu’au rituel (Xavier Dem, un enterrement politique).
Une dizaine de jours après sa mort, Xavier Dem était enterré dans le petit cimetière de Vosves, un hameau rattaché à la commune de Dammarie-lès-Lys. Quelques jours plus tôt, la famille avait fait déposer des tracts au local de Bouge qui Bouge : « Nous rendrons un (...) Lire 

images

par ,

Dès la manifestation du 27 mai, une autre lutte est menée à l’intérieur de la lutte. Un combat de tous les instants s’engage autour de la production et de la diffusion des discours et de l’image, photographique ou télévisuelle, combat qui prend à Dammarie-lès-Lys la forme de l’appropriation du moyen de lutte des détenteurs de la parole autorisée, qu’elle soit texte ou image : le droit. L’article 9 du Code civil est sans cesse convoqué, qui précise qu’une association est une personne morale, qu’elle (...) Lire 

Dammarie-lès-Lys : chronologie 2002-2003

par

Mardi 21 mai 2002 peu avant midi, de vifs échanges se font entendre dans un pavillon de Dammarie-lès-Lys, non loin de la barre d’immeuble du Bas-Moulin. Très agité, Xavier Dem, 23 ans, s’est rendu chez son grand-père et s’est emparé de sa carabine à plombs. Les voisins, alertés par les cris, à moins que ce ne soit le grand-père lui-même, appellent le commissariat, qui envoie deux agents. A leur arrivée, l’un d’eux reçoit une décharge de plombs dans le coude. Son collègue fait immédiatement feu et tue (...) Lire 

Vacarme 21

Vacarme 21 / automne 2002

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 14 octobre 2002 Édition Vacarme

Pages 120 ISBN 9782915547924

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé