Vacarme 23

printemps 2003

Vacarme 23

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 23 (printemps 2003), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Arsenal

Bagdad : journal d’avant

par

Valérie Custine s’est rendue à Bagdad une dizaine de jours en janvier 2003 dans le cadre d’un travail universitaire, pour y consulter des archives. Le texte qui suit est le récit de ce voyage. On n’y trouvera ni analyse d’un conflit à venir, ni enquête auprès de « l’homme de la rue ». De ce qu’elle a vu, des amitiés furtives qu’elle a nouées, elle rapporte ce journal : la prise de tension d’une ville dans l’imminence de la guerre.
lundi 12 décembre 2002
Après près de trois mois d’attente et diverses (...) Lire 

Calais : stationnement interdit

par

Dans le dernier numéro de Vacarme, on rappelait les conditions de la fermeture du centre de Sangatte. De retour dans le Calaisis, on s’est rappelé la phrase de Hugo : « Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part ».
24 janvier 2003 : le camp de Sangatte est désormais fermé, le hangar détruit. Visite à Calais pour une conférence-débat organisée par la Mouette enragée, « Journal anticapitaliste et libertaire du littoral ». Deux manifestations sont prévues ce samedi (...) Lire 

L’intermittence et la puissance de métamorphose

par

L’emprise de l’économie sur l’art et la production culturelle, les transformations du travail intellectuel et artistique nous poussent à lire l’ « intermittence » des professions du spectacle comme un laboratoire ; un terrain d’expérimentation où peut se redéfinir la séparation entre temps de vie et temps de travail, en faveur, je l’espère, d’un temps à venir. Lire 

Vacarme 23

Vacarme 23 / printemps 2003

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 14 avril 2003 Édition Vacarme

Pages 124 ISBN 9782915547948

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé