chronique de…

par

L’usage des réseaux sociaux est devenu peu à peu quotidien chez de très jeunes élèves, dessinant un nouveau visage au harcèlement. Plus de discontinuité pour ces « hyper connectés » entre le dehors et le dedans du collège ou de la classe. Les effets en sont tellement submergeants que les chefs d’établissements s’alarment et font appel. Ouvrir des espaces de parole où apprendre d’eux ce dans quoi ils sont pris est le pari proposé par l’association parADOxes.

Une amie me disait récemment avoir revu le film de Jean Rouch Chronique d’un été et avoir été frappée par les conversations. Ces séquences où la parole se donne, se prend, longuement. Dans la dimension d’un espace-temps qui aujourd’hui surprend.

La conversation.

Dans plusieurs collèges de Paris où le harcèlement sur les réseaux sociaux a fini par envahir cours et cours, les chefs d’établissements dans l’effroi nous ont appelés. Nous, c’est une association parisienne, parADOxes [1], qui accueille des adolescents pour des consultations gratuites et des ateliers d’écriture individuels ou en petits collectifs. Ceux qui travaillent là ont pour boussole la psychanalyse.

Nous avons proposé des conversations. C’est un pari.

Ni réponse déjà-là, ni expertise, des rencontres avec quelques classes.

Nous faisons le pari d’enfoncer un coin, comme fait le bûcheron pour séparer un bloc de bois. Le pari de la conversation, pour que quelque chose se desserre, et apprendre de ces élèves ce qu’ils peuvent dire du harcèlement, vieux comme le monde, dans leur monde.

« On veut parler des mots qui blessent ! » Ils sont très jeunes, vifs, s’expriment à toute vitesse, comme en courant. Les mots s’enchaînent, enjambées sur les pierres d’un torrent, certains se détachent sur le cours des voix, sonore, ininterrompu. « Et la honte, trahir un secret, être humilié c’est grave ! », « et rabaisser avec la race, la religion, c’est extrême », « et dire des choses sur le corps aussi ».

Dire vite, vite. Qui parle ? Et, et, et… hey !

L’intégralité de cet article est actuellement disponible dans l’édition imprimée de Vacarme 84. Pour vous procurer un exemplaire, Vacarme est disponible en librairies, en ligne, par abonnement et sur Cairn.info.

Notes

[1ParADOxes est une association créée en 2009. Centre de consultations psychanalytiques et d’ateliers individuels ou en petits collectifs, à Paris 10e. Membre de la FIPA (Fédération des institutions de psychanalyse appliquée).