Vacarme 85 / Cahier

Comptabilité internationale

Selon les statistiques de la méga plate-forme Pornhub, le porno hard arrive au 33e rang des catégories préférées des utilisateurs (sur quatre-vingt-dix), juste avant « sexe à la dure ». Au premier rang, on trouve « sexe avec personnalités politiques ». Au deuxième rang, « sexe dans les herbes ». Au troisième rang, « sexe à la gélatine ».

Dura lex, sed lex

Un sexagénaire italien est tombé dans l’œuvre d’Anish Kapoor Descent Into Limbo, un trou noir de 2,5 mètres de profondeur exposé dans un musée de Porto. Un porte-parole de l’institution a fait savoir que l’homme était « hors de danger et prêt à rentrer chez lui ».
« Que puis-je dire ? C’est fâcheux », a déclaré Kapoor en réaction à l’incident. Le musée a fait savoir que les visiteurs devaient signer une clause de non-responsabilité en cas d’accident avant de visiter l’installation. En outre, des panneaux d’avertissements étaient disposés à l’intérieur du cube, constamment surveillé par un agent de sécurité.
L’homme de son côté n’explique pas son geste : « Je ne sais pas, j’étais au bord de l’abîme… et pourtant j’avais vu le panneau, j’avais signé la décharge… mais je n’ai pas pu résister. »

Souriez, ça pourrait être pire

  1. Les bacheliers non-inscrits à l’université pourraient être plus nombreux : développez.
  2. Les programmes télés pourraient être bien plus désolants, imaginez une multiplication des séries made in France.
  3. Votre voisine pourrait détester non seulement Rachid mais aussi Octavio.
  4. Le musée de Rio de Janeiro a brûlé mais pas le musée du Louvre.
  5. La bêtise gagne du terrain à l’université mais l’intelligence artificielle nous sauvera.

ad. lib.

Dans les réserves de l’écomusée

Poussant le rayonnage avec une certaine difficulté. 
— Et ici, notre collection de bouillottes ! Grâce à un généreux donateur.
— Quelle variété de bouillottes !
— (grave) Oui. En étain, en acier galvanisé, en grès également… en caoutchouc bien entendu. 
— (gourmand) Et… je ne sais pas si j’ose… mais enfin, on me dit que vous auriez également une reproduction miniature de la basilique de Lisieux en saindoux.
— (raclement de gorge gêné) Eh bien… à dire la vérité, il s’agit de l’hôtel de ville de Charleville-Mézières, mais enfin oui, il est en saindoux.

Le 12 août 2018, Berlin

Finale du concours de saut à la perche pour les hommes aux championnats d’Europe. Renaud Lavillenie, actuel détenteur du record du monde (6,16 mètres en salle soit à peu près l’équivalent du 2e étage d’un immeuble), arrive plutôt en forme. Mais, depuis janvier, un jeune homme de 18 ans au nom si romanesque d’Armand Duplantis est en pleine éclosion. Il y a aussi Timor Morgunov, guère plus âgé — 21 ans. Lavillenie, du haut de ses 31 ans, fait donc figure de dinosaure. Le spectacle est ahurissant. Armand Duplantis fait preuve d’une facilité déconcertante : il passe toutes ses barres au premier essai. Morgunov n’est pas en reste non plus mais cale à 6 m. Pas Duplantis qui avale 6 m 05. Personne n’y comprend rien. Il a gagné. Et il s’arrête… A-t-il peur de s’envoler ? Ou alors se réserve-t-il pour les meetings où les récompenses sont plus grasses ? L’histoire nous le dira, mais il va devoir faire maintenant avec la mémoire de ce concours. Vieillir à la perche, c’est conjurer la peur.

L’intégralité de cet article est actuellement disponible dans l’édition imprimée de Vacarme 85. Pour vous procurer un exemplaire, Vacarme est disponible en librairies, en ligne, par abonnement et sur Cairn.info.