Vacarme 89 / Habiter Marseille

promenades périlleuses dans les paradis infernaux de Corbières

par

Promenades périlleuses dans les paradis infernaux de Corbières

Mathias Poisson, 2005.

Les plages de Corbières et leurs alentours regorgent de lieux épanouissants et violents. Les terribles visions paradisiaques côtoient les magnifiques paysages désastreux et les promesses de tristes bonheurs prennent place sur des champs de désolation paisible. Le pire et le meilleur de la pulpeuse modernité se mêlent au rythme des saisons. Ici, les baignades fraîches sont coupantes, les villas luxueuses sont mal finies, les fonds corrompus regorgent de poissons, les collines étincelantes sont désertes, les barbecues généreux sont fumeux, les voitures noires sont éblouissantes, les pêcheurs chanceux sont tristes, les promeneurs contemplatifs sont frustrés, les trains magnifiés sont rouillés, les errants furtifs sont libres, les usines maudites sont sacrées, les vols partagés sont cramés, les bancs arrangés sont collants, les agaves fleuries sont séchées, les dénivelés vertigineux sont terrassés, les sommets blancs sont inexplorés, les vestiges connus sont effondrés. Ici, les désirs sont puissants et désolés.

Pour visiter en profondeur les plages de Corbières, partez du terminus du bus 35 (dans la continuité du chemin du littoral, après le quartier de l’Estaque au nord de Marseille).

L’intégralité de cet article est actuellement disponible dans l’édition imprimée de Vacarme 89. Pour vous procurer un exemplaire, Vacarme est vente en librairies, en ligne et sur Cairn.info.

Post-scriptum

Mathias Poisson fait de la promenade un territoire d’expérimentation artistique, depuis 2001. Autour de ses promenades, il réalise des cartes, des guides et propose des visites sensibles conçues comme des expériences chorégraphiques. http://poissom.free.fr.