Vacarme 23

printemps 2003

Vacarme 23

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 23 (printemps 2003), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Chroniques

une journée dans la rade / 2

par

Avoir un mot disponible pour chaque coeur. Posséder un sourire qui soit source d’exégèse en faisant bruisser ceux que l’on nomme « les bons connaisseurs du Palais, ceux « qui ont son oreille depuis sa réélection, éventuellement « qu’il écoute et interroge, un sourire que le premier caricaturiste de chaque journal de région croque avec ce qui, année après année, ressemble de plus en plus à de la complicité (une vertu de ce sourire doit être d’offrir à ceux qui font profession de n’être, par hauteur d’âme, en (...) Lire 

Le bon mot de monsieur Pigeon

par

Il est plus difficile de s’appeler Poulet que Bœuf dans le cadre d’une équipe de jeunes.
Dans les buts, Bruetschy ou Butticker. Au niveau championnat départemental minimes, le choix du gardien s’effectue souvent par défaut. Butticker jouait dans les buts parce qu’il était quand même très très gros, et Bruetschy parce qu’il était très très mauvais au football. Les membres de l’équipe ne s’adressaient à lui que pour lui dire « Bruetschy, tu es une croûte ». Pourquoi venait-il avec tant d’assiduité se faire (...) Lire 

Que reste-t-il du reste ?

par

Du reste, que reste-t-il ? Cela veut dire : reste-t-il quelque chose de ce qu’on nomme le reste ? Mais cela veut dire aussi : par ailleurs, en nous éloignant de notre propos précédent, que reste-t-il ? (en ce sens on dit aussi « au reste », et la nuance entre les deux est au reste bien difficile à saisir…).
Selon le premier sens, il faut supposer que le reste a disparu ou du moins subi un dommage ou une diminution notable. On demande donc : qu’en reste-t-il ? Pourquoi donc le reste aurait-il perdu (...) Lire 

La langouste / éloignés ensemble

par

Cousine du crabe mais de forme allongée et sans pince, la langouste à épines reste tapie dans les fentes rocheuses, diaprée comme un joyau, agitant ses longs fouets flexibles, ses antennes et ses antennules. Qu’attend-elle ? Les rencontres l’assomment. Elle n’est jamais tout à fait prête. Timide comme un gant, palpant l’eau, griffant le flux et le reflux des marées, la plupart du temps elle renonce à sortir. Elle nage seulement par élans comprimés pour assurer sa subsistance, ou sa défense / Au bout du (...) Lire 

1930 circa

par

Saverio Marra (1894-1978) est un photographe provincial et autodidacte. Il s’est acheté son premier appareil à l’âge de seize ans, avec l’argent mis de côté en travaillant comme apprenti menuisier et, s’aidant d’un manuel, a commencé à photographier les gens de sa famille, ses amis, les paysages de la région calabraise.
En 1912 il était en Lybie, employé comme charpentier pour l’édification de la colonie nouvellement conquise par l’Italie. Il s’y lia d’amitié avec un militaire, peintre du dimanche, qui lui (...) Lire 

Disobedience

par

Ce qui est réprimé
Je rêve que je suis un détective un homme qui essaie d’attraper une femme je suis dans un bar avec de petits miroirs réfléchissants haut placés dans chaque coin. Elle est dans l’arrière-salle, enfermée à clef. Je fais semblant d’être saoul
pour me fondre dans la foule jusqu’à ce qu’elle sorte ? dans cette salle du moi pleine d’autres et de miroirs.
Elle est l’âme.
***
Toujours cherchant l’arrière-salle cet être y est seule quelque chose comme la forme brute y-jointe, une astuce de (...) Lire 

Vacarme 23

Vacarme 23 / printemps 2003

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 14 avril 2003 Édition Vacarme

Pages 124 ISBN 9782915547948

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé