Vacarme 23

printemps 2003

Vacarme 23

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 23 (printemps 2003), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Éditorial

contretemps

par

Depuis quelques semaines, nous sommes un contretemps Lire 

Entretien

Nelcya Delanoë

Indiens d’Amérique, Marocains de l’armée française qui désertent au Viêt-nam : Delcya Delanoë observe la raison des États depuis ses « restes ». Elle en a conçu un art de la ruse.

Chantier

Saisir l’Europe

Parce que, chaque jour, l’Union Européenne se fait un peu plus présente dans nos vies, le passage à l’Europe sonne comme une nécessité pour les acteurs du mouvement social.

Les collectifs, le nombre et la machine

par ,

Lentement, l’Europe, que l’on appréhendait comme un espace, s’impose comme un calendrier, avec ses rendez-vous et ses urgences. Face à la nécessité de penser à l’échelle européenne et face au calendrier institutionnel (la multiplication des normes communautaires, l’élargissement, la Constitution prévue pour 2004) se dressent les échéances militantes. Aujourd’hui, à mi-chemin entre deux Forums sociaux européens, celui de Florenceen novembre 2002 et celui de Saint-Denis en novembre 2003, Vacarme a voulu se (...) Lire 

Visite guidée

par

L’intervention auprès des institutions européennes emprunte à des modèles plus anciens, comme le lobbying au congrès américain. S’appropriant cette pratique encore souvent réservée a l’industrie, Seco Gérard (Médecins sans frontières) nous guide dans une exploration méthodique des circuits de décision.
Médecins sans frontières (MSF) articule interventions humanitaires, souvent en situation d’urgence, et témoignages auprès des donateurs et des médias, mais mène très rarement un lobbying direct auprès des (...) Lire 

le passage obligé

par

Table-ronde : Emmanuel Blanchard (Gisti), Raoul-Marc Jennar (Oxfam-Solidarité), Gaëlle Krikorian (Act Up-Paris), Gus Massiah (Attac/Crid), Claire Rodier (Coordination européenne pour le droit des étrangers à vivre en famille) Lire 

Pratiques militantes

Obscures, les règles d’interpellation des institutions européennes le sont plus que toutes autres. Comment s’adresser à elles, lorsqu’au suffrage, mode premier du lien politique, elles n’accordent qu’une part de simple figuration ? Sait-on, par exemple, interpeller sans parlement, ou si peu ? Sait-on, au fond, parlementer avec des représentants déliés de tous représentés ?
Nous avons voulu interroger quelques unes des associations entrées dans l’arène européenne. Comment procèdent-elles ? Comment s’en (...) Lire 

Rouages européens

par

Sources
La construction juridique actuelle de l’Union Européenne (UE) procède de plusieurs traités : le traité de Paris (1951), institue la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier). La CECA n’existe plus depuis le 23 juillet 2002. les traités de Rome (1957), instituent la CEE (Communauté économique européenne) et la CEEA (Communauté européenne de l’énergie atomique, également dénommée Euratom). l’acte unique européen (1986). le traité de Maastricht (1992), dit traité sur l’Union européenne ou (...) Lire 

Arsenal

Bagdad : journal d’avant

par

Valérie Custine s’est rendue à Bagdad une dizaine de jours en janvier 2003 dans le cadre d’un travail universitaire, pour y consulter des archives. Le texte qui suit est le récit de ce voyage. On n’y trouvera ni analyse d’un conflit à venir, ni enquête auprès de « l’homme de la rue ». De ce qu’elle a vu, des amitiés furtives qu’elle a nouées, elle rapporte ce journal : la prise de tension d’une ville dans l’imminence de la guerre.
lundi 12 décembre 2002
Après près de trois mois d’attente et diverses (...) Lire 

Calais : stationnement interdit

par

Dans le dernier numéro de Vacarme, on rappelait les conditions de la fermeture du centre de Sangatte. De retour dans le Calaisis, on s’est rappelé la phrase de Hugo : « Ce gouvernement, je le caractérise d’un mot : la police partout, la justice nulle part ».
24 janvier 2003 : le camp de Sangatte est désormais fermé, le hangar détruit. Visite à Calais pour une conférence-débat organisée par la Mouette enragée, « Journal anticapitaliste et libertaire du littoral ». Deux manifestations sont prévues ce samedi (...) Lire 

L’intermittence et la puissance de métamorphose

par

L’emprise de l’économie sur l’art et la production culturelle, les transformations du travail intellectuel et artistique nous poussent à lire l’ « intermittence » des professions du spectacle comme un laboratoire ; un terrain d’expérimentation où peut se redéfinir la séparation entre temps de vie et temps de travail, en faveur, je l’espère, d’un temps à venir. Lire 

Processus

Tombeau pour la dernière colonne

par

Colonne debout, colonne tombée : le motif était à l’œuvre dans la sculpture de Robert Morris, Richard Serra, Carl Andre ou Alain Kirili, pour ne citer qu’eux. Vu d’aujourd’hui, il fait rétrospectivement écho au sort de la dernière colonne du World Trade Center, et des tours elles-mêmes. C’est l’hypothèse qu’Arnold Pierre suit dans la carte blanche que nous lui avons confiée.
L’un des objectifs de ce texte serait atteint s’il contribuait à faire s’apercevoir d’une chose à la fois très simple et généralement (...) Lire 

Ligne 11, voyage cinémétrographique

par

« L’avantage au cinéma, c’est qu’on peut écrire n’importe quoi sur presque n’importe quoi. Le cinéma se tient tout entier dans ce presque. Tu vois la différence, Burdeau ? » – Louis Skorecki, Libération, 30 janvier 2003 (non distribué pour cause de grève des NMPP)
Station Châtelet / je charade
Je me souviens de mon grand-père, poinçonneur puis chef de station à Campo-Formio dans le XIIIème mais que j’ai toujours imaginé sur la Ligne 11 aux Lilas. Cinématographe et métro, tellement contemporains. 1896. (...) Lire 

Les chambres du cinéaste

par

Qui voit Où gît votre sourire enfoui ? après Dans la chambre de Vanda ressentira bien sûr d’abord les homologies qui traduisent le style de Pedro Costa. Un même lieu clos, une même tonalité vert d’eau, une même dominante de pénombre semblablement trouée par trois rectangles ou cercles de lumière : une porte, sur le côté droit, ouvrant sur un couloir ; un écran de télévision au fond – meuble familial chez la mère de Vanda, où nous discernons vaguement un tour de chant ou un paysage marin, moniteur de travail (...) Lire 

Chroniques

une journée dans la rade / 2

par

Avoir un mot disponible pour chaque coeur. Posséder un sourire qui soit source d’exégèse en faisant bruisser ceux que l’on nomme « les bons connaisseurs du Palais, ceux « qui ont son oreille depuis sa réélection, éventuellement « qu’il écoute et interroge, un sourire que le premier caricaturiste de chaque journal de région croque avec ce qui, année après année, ressemble de plus en plus à de la complicité (une vertu de ce sourire doit être d’offrir à ceux qui font profession de n’être, par hauteur d’âme, en (...) Lire 

Le bon mot de monsieur Pigeon

par

Il est plus difficile de s’appeler Poulet que Bœuf dans le cadre d’une équipe de jeunes.
Dans les buts, Bruetschy ou Butticker. Au niveau championnat départemental minimes, le choix du gardien s’effectue souvent par défaut. Butticker jouait dans les buts parce qu’il était quand même très très gros, et Bruetschy parce qu’il était très très mauvais au football. Les membres de l’équipe ne s’adressaient à lui que pour lui dire « Bruetschy, tu es une croûte ». Pourquoi venait-il avec tant d’assiduité se faire (...) Lire 

Que reste-t-il du reste ?

par

Du reste, que reste-t-il ? Cela veut dire : reste-t-il quelque chose de ce qu’on nomme le reste ? Mais cela veut dire aussi : par ailleurs, en nous éloignant de notre propos précédent, que reste-t-il ? (en ce sens on dit aussi « au reste », et la nuance entre les deux est au reste bien difficile à saisir…).
Selon le premier sens, il faut supposer que le reste a disparu ou du moins subi un dommage ou une diminution notable. On demande donc : qu’en reste-t-il ? Pourquoi donc le reste aurait-il perdu (...) Lire 

La langouste / éloignés ensemble

par

Cousine du crabe mais de forme allongée et sans pince, la langouste à épines reste tapie dans les fentes rocheuses, diaprée comme un joyau, agitant ses longs fouets flexibles, ses antennes et ses antennules. Qu’attend-elle ? Les rencontres l’assomment. Elle n’est jamais tout à fait prête. Timide comme un gant, palpant l’eau, griffant le flux et le reflux des marées, la plupart du temps elle renonce à sortir. Elle nage seulement par élans comprimés pour assurer sa subsistance, ou sa défense / Au bout du (...) Lire 

1930 circa

par

Saverio Marra (1894-1978) est un photographe provincial et autodidacte. Il s’est acheté son premier appareil à l’âge de seize ans, avec l’argent mis de côté en travaillant comme apprenti menuisier et, s’aidant d’un manuel, a commencé à photographier les gens de sa famille, ses amis, les paysages de la région calabraise.
En 1912 il était en Lybie, employé comme charpentier pour l’édification de la colonie nouvellement conquise par l’Italie. Il s’y lia d’amitié avec un militaire, peintre du dimanche, qui lui (...) Lire 

Disobedience

par

Ce qui est réprimé
Je rêve que je suis un détective un homme qui essaie d’attraper une femme je suis dans un bar avec de petits miroirs réfléchissants haut placés dans chaque coin. Elle est dans l’arrière-salle, enfermée à clef. Je fais semblant d’être saoul
pour me fondre dans la foule jusqu’à ce qu’elle sorte ? dans cette salle du moi pleine d’autres et de miroirs.
Elle est l’âme.
***
Toujours cherchant l’arrière-salle cet être y est seule quelque chose comme la forme brute y-jointe, une astuce de (...) Lire 

Passer par les armes : la violence politique et son deuil

Procès du groupe « 17 novembre » en Grèce, extradition de Persichetti vers l’Italie. Au nom de la lutte anti-terroriste, des États réécrivent l’histoire de la violence politique.

Avant-propos

Avec l’annonce, le 21 avril 1998, de sa propre dissolution, ce qui restait encore de la Fraction Armée Rouge voulait sans doute, en Allemagne, clore une période historique, se dissocier du passé, écrire un autre avenir. Cette annonce, frappée de la kalachnikov sur fond d’étoile, fut alors accueillie par un silence de plomb. D’emblée, le procureur général Nehm et le futur chancelier Schröder s’unirent pour affirmer que le danger terroriste, qu’incarnaient notamment les groupuscules d’extrême droite, et (...) Lire 

Italie : une histoire empêchée

par

« L’incapacité de penser dont semble aujourd’hui affligée la classe politique italienne et, avec elle, le pays tout entier, dépend précisément de cette conjonction maligne d’un mauvais oubli et d’une mauvaise mémoire, grâce à quoi l’on cherche à oublier quand on devrait se souvenir et l’on est contraint de se souvenir quand on devrait savoir oublier. » – Giorgio Agamben
Le 25 août 2002, le gouvernement Raffarin a rompu la parole donnée le 20 avril 1985 au nom de la France par François Mitterrand, qui (...) Lire 

« Un mai long de dix ans »*

En Italie, à partir de 1968, la violence politique et l’agitation sociale augmentent sans discontinuer jusqu’au début des années 1980.
À Milan, le 12 décembre 1969, une bombe explose dans une banque du centre-ville, Piazza Fontana. Plusieurs anarchistes sont arrêtés. L’un d’entre eux, Giuseppe Pinelli, cheminot, meurt en « tombant » du quatrième étage du siège de la police judiciaire pendant un interrogatoire mené par le commissaire Calabresi. Assez rapidement, les indices orientent l’enquête vers les (...) Lire 

Grèce : quand la procédure pénale écrit l’histoire

par

En mars 2003 s’est ouvert à Athènes le procès du groupe « 17 novembre », organisation armée de l’après-dictature. Climat de chasse aux sorcières, délation, procédures démocratiques bafouées. Loin d’ouvrir un débat public sur la violence politique - point aveugle des gauches européennes - ce procès l’a enfoui. Récit d’une histoire contrariée. Lire 

Vacarme 23

Vacarme 23 / printemps 2003

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 14 avril 2003 Édition Vacarme

Pages 124 ISBN 9782915547948

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé