Vacarme 59

printemps 2012

Vacarme 59

Acheter

12,00 EUR

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 59 (printemps 2012), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Ouverture

Nous ne ferons pas la guerre de la laïcité

Il est urgent de faire cesser les accents de guerre civile que le combat laïque a pris. La laïcité, c’est précisément l’inverse ! Démonstration.

Nous ne ferons pas la guerre de la laïcité

par , , , , , , , , , , , ,

« Présider la République, c’est être viscéralement attaché à la laïcité, car c’est une valeur qui libère et qui protège. Et c’est pourquoi j’inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Églises de l’État, dans la Constitution. » François Hollande frappe l’air de son poing décidé. Énormes applaudissements. Drapeaux qui s’agitent dans tous les sens. Après les généralités d’usage sur la fonction présidentielle, c’est la première mesure annoncée par le candidat socialiste dans son premier grand discours de campagne, (...) Lire 

Hongrie : luttes en scène

La droite extrême gouverne en Hongrie. Et il y a de quoi s’inquiéter. Mais sur la scène théâtrale s’inventent des pratiques résistantes.

Hongrie : luttes en scène

On a du mal à comprendre quel moment de l’histoire habite la Hongrie de Viktor Orbán : le régime offre-t-il la répétition grotesque d’un passé totalitaire ou tend-il un miroir futur à nos démocraties déliquescentes ?
En attendant de comprendre le mouvement de l’histoire, il faut tenter de l’infléchir. Or des résistances s’inventent, moins sur le terrain institutionnel que sur d’autres scènes : au théâtre notamment. Il n’est pas indifférent que ce soit par des questions de représentations que passe aussi la (...) Lire 

Frontières de la République : culture et politique en pays magyar

par

35 Paulay Ede Utca, dans le 6e arrondissement de Budapest. Le bâtiment est de style « Art nouveau », style qui a longtemps fait la fierté de Budapest. À quelques rues de là, sur les grilles du Musée national hongrois, s’est tenue entre mars et mai 2011 une exposition de photographies financée par la Route européenne de l’Art nouveau, association fondée par une trentaine de gouvernements locaux (dont celui de Budapest) et des institutions non gouvernementales : elle célébrait Bruxelles, Barcelone et (...) Lire 

Un théâtre communautaire : entretien avec le metteur en scène Arpad Schilling

En quoi le scandale des nominations à la tête du Nouveau Théâtre (Új Szinház) éclaire-t-il la situation culturelle en Hongrie ?
La société hongroise n’a pas analysé son passé : elle n’a pas analysé le régime communiste, ni la seconde guerre mondiale, ni l’extermination des juifs, ni le régime Horthy [1], ni le Traité de Trianon [2]. Si on ne comprend pas clairement son histoire, on risque de mal poser les termes du débat. L’essentiel n’est pas de savoir si István Csurka — le nouvel « intendant » du Új (...) Lire 

cahier

Une limonade pour Kafka

par

Pourquoi écrire encore ? Pourquoi y revenir encore, à la littérature, à ce qui ne serait qu’écriture, qui ne viendrait au jour que dans ce mouvement propre au langage qu’on nomme littérature ? Pourquoi y croire encore, encore un peu, le temps d’écrire ou de lire, pourquoi s’imaginer encore que quelque chose se passe là, qui fasse effet, qui puisse quelque chose ? Faut-il, comme l’écrit Hélène Cixous dans son Revirements dans l’antarctique du cœur (Galilée, 2011), continuer d’espérer sans espoir, aspirer, (...) Lire 

A la croisée

par

chapitre un
Toujours commencer par dire qu’il ne s’agit pas d’une histoire de « fantômes ». Aussi rassurantes et réconfortantes qu’étaient ces histoires, elles n’étaient drôles qu’un moment. Comme des religieuses assiégées par des poltergeists qui les « chatouillaient au point de les faire presque mourir » — c’est mignon ça. Ce fantôme à l’ancienne qu’on a fait exploser dans des eaux peu profondes perpétue une plaie de moments sans visages. Mais il ne s’agit pas ici d’une histoire de fantômes parce que les (...) Lire 

Philosophie et psychologie de l’ordre

par

Je suis au bureau de poste. Je suis dans la file d’attente, la chose la plus ennuyeuse au monde, afin de payer quinze marks de taxe. Nous sommes au début du mois de juin et cela fait longtemps que Sarajevo n’a pas connu une chaleur pareille. La sueur descend à flots sur mon corps. Ce n’est pas une figure de style, mais une description précise et fiable. La salle est pleine de gens qui transpirent. Tous les employés sont à bout de nerfs, prêts à exploser. Mais la détonation est une chose rare, car la (...) Lire 

Chantier

Sarajevo

Enquête à Sarajevo et en Bosnie-Herzégovine, vingt ans après le début de la guerre. Où il en va comme partout ailleurs : les gouvernés s’emparent de la politique quand ils le décident.

retour(s) à Sarajevo

par , , , , ,

On ne va jamais à Sarajevo pour la première fois, comme en bien des endroits sans doute. Mais existe-t-il un lieu dont la réalité soit à ce point précédée par les représentations qu’on en a ? Est-ce vraiment une ville que l’on arpente ? N’est-ce pas plutôt au XXe siècle européen que l’on rend d’abord visite ? Autant d’interrogations qui signalent ce que Sarajevo, capitale de la République de Bosnie-Herzégovine, figure pour des yeux étrangers : quatre syllabes qui claquent aux oreilles comme un nom de (...) Lire 

repères

Bosniens habitants de Bosnie-Herzégovine. Ce mot a eu beaucoup de mal à exister en français où l’on a eu longtemps tendance à l’assimiler à « Bosniaques ».
Bosniaques Bosniaques de Bosnie-Herzégovine, de confession musulmane sans être pour autant nécessairement pratiquants.
Croates Croates de Bosnie-Herzégovine, de confession catholique sans être pour autant nécessairement pratiquants.
Serbes Serbes de Bosnie-Herzégovine, de confession orthodoxe sans être pour autant nécessairement pratiquants. (...) Lire 

mobilisations démocratiques

par ,

Voter est un acte récent et paradoxal en Bosnie-Herzégovine. Les Bosniens n’ont connu jusqu’à présent que six cycles de vote pour les législatives et les présidentielles. Ils ont voté pour la première fois en 1988, après des années de régime titiste. À partir de 1992, la guerre interrompt le processus électoral qui reprend en 1997. Comment le fait de voter est-il perçu dans un pays qui n’a pas une histoire de cette pratique alors même que la consolidation de la démocratie est pour l’avenir de la (...) Lire 

Minorités sexuelles contre nationalisme

par

Au cours de notre séjour à Sarajevo, nous avons été frappées par l’insistance des références au mouvement LGBT (Lesbien, Gay, Bisexuel, Transexuel). Nos interlocuteurs, qu’ils soient membres d’associations, de partis politiques, ou simples citoyens, mentionnaient cette mobilisation. Qui n’existe en réalité que très peu en Bosnie-Herzégovine.
Trois ans après la fin de la guerre, en 1998, la Bosnie-Herzégovine a légalisé les relations homosexuelles, plus soucieuse semble-t-il d’intégrer l’Union européenne et (...) Lire 

Quo vadis Bosnie-Herzégovine ?

par

Si pendant les années de guerre, les manifestations culturelles ont constitué une forme de résistance, cela ne l’est pas moins aujourd’hui, dix-sept ans après la signature du soi-disant traité de paix. À l’époque du conflit armé, il s’agissait de défendre sa dignité et maintenir une vie artistique et culturelle y a contribué : tout ce qui ne rimait pas avec le vacarme des balles et des bombes préservait la mémoire et l’espoir. Aujourd’hui, la « culture » semble représenter un danger pour les gouvernants : (...) Lire 

Un galeriste français à Sarajevo

par

J’habite à Sarajevo depuis huit ans. J’y ai créé et dirigé, avec l’indéfectible soutien de Claire Dupont, deux établissements artistiques et culturels, successivement en 2004 et 2009. La fermeture de ces lieux en décembre 2011 est l’occasion pour moi, avant l’ouverture au printemps d’un nouvel espace de travail, de revenir sur le contexte et les étapes d’une aventure humaine, artistique et sociale singulière.
Un premier échange entre les Écoles des beaux-arts de Sarajevo et de Paris en 2001 (suivi d’un (...) Lire 

Kriterion Kino Klub Critérions !

par

Sur les bords de la Miljacka, la devanture du Kriterion est sobre ; devant sont installés des rondins de bois sur lesquels quelques personnes sont assises autour d’un verre. Une grande baie vitrée laisse entrevoir un bar animé, légèrement enfumé et très coloré. À l’intérieur, l’espace du bar donne sur celui de l’exposition et plus loin sur la salle de cinéma. Les gens circulent de l’exposition « Article One » sur le mouvement LGBT, qui vient d’être inaugurée, au bar et aux canapés disposés un peu partout. (...) Lire 

Les survivants de Prijedor

par

Les photos ont fait le tour du monde en 1992. Des images d’hommes faméliques, rassemblés derrière des fils de fer barbelés, qui, tout à coup, donnaient consistance aux rumeurs sur l’horreur des camps de détention installés par les forces serbes en Bosnie-Herzégovine, et concrétisaient l’image de ce qu’était le « nettoyage ethnique ».
Les premiers reportages sur les camps en Bosnie-Herzégovine avaient été publiés en juillet 1992 par le journaliste américain Roy Gutmann, d’après des témoignages de survivants (...) Lire 

Reprenons,

par

En 1915 Freud écrivait à propos de la guerre : « Jamais un événement n’a détruit autant de patrimoine précieux, commun à l’humanité, n’a porté un tel trouble dans les intelligences les plus claires, n’a aussi profondément abaissé ce qui était élevé […]. La guerre renverse tout ce qu’elle trouve sur son chemin, et cela dans une rage aveugle, comme si après elle il ne devait plus y avoir d’avenir ni de paix entre les hommes. Elle fait éclater tous les liens de communauté qui rattachent encore les uns aux autres (...) Lire 

20 ans avant

par

Pour des raisons de mise en page, cette contribution n’est disponible qu’en format pdf. Lire 

David Harvey

Rencontre avec un géographe qui analyse le déploiement spatial du capitalisme pour mieux reprendre le contrôle de la production urbaine.

Vacarme 59

Vacarme 59 / printemps 2012

Rédaction en chef la revue Vacarme

Parution le 2 avril 2012 Édition Vacarme

Pages 256 ISBN 9782350960685

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

Acheter

12,00 EUR