Vacarme 04/05

automne 1997

Vacarme 04/05

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 04/05 (automne 1997), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

résister, inventer, produire

Art & politique

plaisir

par

L’avantage de la première expérience, c’est l’absence de toute exigence.
C’est un Pailleron parmi tant d’autres, loin audessous de cette sorte de cathédrale du grand Auchan-Plaisir, dont mes élèves font les mains baladeuses. Au-delà, entre le no man’s land et le couloir de pavillons roses, à la croisée de carrefours, quatre morceaux de ciel blanc et la boîte de béton en prodrome de ruine — l’année prochaine, on aura un nouveau collège. Mais la tristesse aussi est un savoir, qu’on n’est pas obligé de (...) Lire 

chroniques érotiques

par

Scène 1
Dans la chambre d’hôtel il y a des lampes renversées, des bouleversements d’oreille. Comme j’aimerais que tu sois là, simplement pour te regarder. Tu es toujours présente dans mes rêves. Il regarde par la fenêtre son reflet dans l’obscurité.
Je monte cette scène dans le noir. Un déplacement dehors, par les yeux, contre un mur. Sur le lit, deux femmes sont endormies. Il leur parlait à l’instant. Il faisait s’entrechoquer leurs corps en les étreignant. Leurs pieds, la lumière de la rue les (...) Lire 

désirs de racine (misère de la radicalité)

par

C’est un fort étrange désir que ce désir de radicalité, funeste et fascinant. Dès qu’un groupe humain se constitue, apparaît son aile de radicaux. Tout courant de pensée politique, tout mouvement artistique, toute discipline de savoir, toute morale, toute religion connaît sa frange de radicalité, ce désir qui s’empare de certains pour leur faire vouloir encore davantage, les faire aller encore un peu plus loin, les pousser à prendre les choses et les problèmes à la racine, dans un même refus (...) Lire 

le pas de deux

par

Par-dessus tout, j’étais agacé de le voir si aisément influençable. Entendre ce qu’il proférait dans l’espoir de s’associer plus étroitement aux opinions en vogue à l’intérieur de notre bande, et voir les lignes de son visage s’infléchir jusqu’à former une empreinte crédible de sa sincérité. Sa bouche était sollicitée au premier chef, puis le pourtour de ses yeux, qui se plissait afin de leur donner une allure fauve. Enfin, ses paroles venaient maladroitement s’adosser à celles, lancées avec une tout autre (...) Lire 

un menu pour lutter contre la tristesse quand on est seul

par

Résumé des épisodes précédents : grâce à Vacarme n°1, vous l’aviez séduit au moyen d’un simple soufflé ; le n°2 vous avait permis, par le truchement, d’un monstrueux dîner, de lui rester fidèle nonobstant le puissant sex appeal d’un amant de passage ; enfin le brunch after Gay Pride du n°3 fut une réussite brillante. Bref, dans ces six derniers mois, vous fîtes vraiment tout votre possible pour le garder. Cette histoire d’amour vous y avez sincèrement cru. Pauvre sotte...
Vous voilà en effet seul et triste (...) Lire 

points de suspension

par

J’ai connu ces vingt dernières années en France, et dans quelques pays européens voisins, au hasard des rencontres, des peintres, des graveurs, des sculpteurs,... des plasticiens. J’ai souvent gardé de ces rencontres des notes de carnet, des photos de personnes, des photos d’œuvres, que j’ai empilées ici et là sans savoir si j’en ferais un jour quelque chose... On imagine bien cependant à quoi je pense, une topographie imaginaire, un « cabinet ». J’ai tiré de ce fatras des reproductions - des choses (...) Lire 

« image d’homme bâclé à la six-quatre-deux »

par

Ils sont nombreux, à vivre dans l’attente d’un livre bien particulier, capable de réunir des puissances qui, à leur connaissance, ne se trouveraient pas ensemble dans le corps d’un même texte : le souci de l’argumentaire, la vérité empruntant pour se dire la forme de l’énonciation juridique (les événements de la vie physiologique et mentale qui se lient les uns aux autres dans le développement du raisonnement, l’exhibition des preuves, jusqu’à la découverte les lois), la méthode, la rigueur alliées à une (...) Lire 

trois mots à propos d’une prétendue génération nouvelle de cinéaste

par

On est en droit de se réjouir depuis quelque temps d’un beau renouveau du cinéma réaliste francophone. Avec des réalisateurs qui savent ce que c’est qu’un vrai film réaliste, avec une histoire, avec du suspense, avec des têtes et des corps qui sont des têtes et des corps réels, et avec de l’émotion en barre. On a eu La Reprise d’Éric Leroux, à la recherche de cette ouvrière qui hurle après Mai 1968 pour ne pas reprendre le boulot, recherche qui, en un sens, touche parfaitement son but, à savoir nous ramener (...) Lire 

à quoi ça tient — onze manières de perdre un post-it.

par

Note préparatoire : Un arrangement peu glorieux (APG) est un ensemble stable de dispositions destinées à rendre une faiblesse (durable ou passagère) vivable et, autant que possible, pas trop humiliante pour un moi qui ne s’est pas encore résigné à s’avouer effondré. Des formules de la vie courante telles que « j’arrive », « je sais bien » ou « on fait aller » en constituent d’assez bonnes approximations. Noter que la description d’un APG est elle-même un APG. Comme telle, elle n’exclut donc ni la facilité, (...) Lire 

devenirs massacrés III

par

Des hommes, des femmes, plus ou moins jeunes, des enfants aussi. Des gens. Que le destin, ou plus humblement le hasard, fit sortir du chemin dont ils avaient peut-être rêvé, auquel peut-être aussi ils n’avaient pas même songé. Chaque fois pourtant le cri silencieux d’un arrachement. Pour que ce cri ne s’abîme pas complètement dans l’oubli, nous nous proposons ici d’honorer leur mémoire. Avec la retenue de celui qui ne sait qu’en dire. Avec la conviction cependant de celui qui demeure stupéfait. À tous (...) Lire 

les nouvelles de Cassandre

par

Cassandre a la vie dure. Revue de théâtre contemporain, elle maintient sa vitesse mensuelle depuis bientôt deux ans. Les questions de l’engagement la démange. Son pari ? Fédérer les différences et les antagonismes propres au théâtre français contemporain, au-delà de l’Ile de France.
Cassandre a presque l’apparence d’un journal, presque la périodicité aussi. Elle ne veut pas , prendre la voix d’une revue d’idées. Si les idées sont là, c’est par les pratiques qu’elle les met en avant et en valeur. Le théâtre (...) Lire 

Vacarme 04/05

Vacarme 04/05 / automne 1997

Rédaction en chef Pierre Zaoui

Parution le 22 septembre 1997 Édition Vacarme

Pages 124 ISBN 9782915547771

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé