Vacarme 61

automne 2012

Vacarme 61

Acheter

12,00 EUR

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 61 (automne 2012), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Ouverture

Le traité retraité

Actualité oblige, il a paru sérieux de s’amuser et de jouer un peu en invitant à lire le Traité européen qu’on aurait souhaité soumettre au vote des députés.

Le traité retraité

Le traité a été voté. Les députés l’ont-ils seulement lu ? Il aurait mieux valu qu’ils votent celui que nous avons réécrit. Le texte ouvre le numéro actuellement en vente en librairie. Et comme tous les supports ont du bon, nous le rendons disponible également en version pdf.
Comment peut-on lire un traité européen ? Un traité en cours de ratification dans toute la zone euro et dont on se sent d’avance complètement dépossédé. Un traité où souvent l’on ne comprend rien, et dont parfois, quand on croit (...) Lire 

Enquête

Autisme : l’Antenne 110 à Bruxelles

Comment aborder l’autisme, ce trouble associé à la figure d’enfants repliés sur eux-mêmes ? Rencontre avec des praticiens exemplaires.

autisme : l’Antenne 110 à Bruxelles

Vacarme ouvre ici le premier volet d’un dossier sur l’accueil de la folie aujourd’hui. Il s’agit de se déplacer pour une série de rencontres dans des lieux où des équipes qui se réclament de l’orientation de la psychanalyse soutiennent de véritables engagements, cherchent et inventent à plusieurs, sans céder aux impératifs classificatoires et économiques, ni aux exigences d’adaptation à une norme sociale, mais en défendant le choix éthique et politique de l’accueil et du soin.
Ces lieux de résistance (...) Lire 

« un système d’antennes de sécurité né d’îles fabuleuses »

par

Comment aborder l’autisme, ce trouble associé à la figure d’enfants repliés sur eux-mêmes, mutiques ou hurlant, enfermés dans un monde indéchiffrable ? S’agit-il d’une maladie génétique, d’un handicap, comme les législations récentes le définissent, ou, comme en témoignent les écrits de nombreux autistes, d’un fonctionnement subjectif singulier ?
Dès les années 1930 l’autisme (du grec autos, « soi-même ») est cité par Bleuler dans le groupe des schizophrénies. Mais il faut attendre les années 1940 pour que les (...) Lire 

un bord comme protection

Pour vivre les autistes construisent un bord qui fait rempart contre le monde angoissant qui les entoure. Donna Williams parle « d’enfermer les autres dehors ». Le bord a fonction de protection ; l’objet qui sert de double peut permettre de le franchir, de lancer des « pseudopodes » vers le monde extérieur, disait Kanners. C’est est aussi le lieu dans lequel le sujet trouve sa dynamique. « Ce bord peut être appréhendé à partir de trois éléments : le double, l’objet (autistique) et un îlot de compétence (...) Lire 

Qu’est-ce que « l’objet autistique » ?

par

La désignation d’« objet autistique » suggère qu’il s’agit d’un objet dans le sens courant du terme, c’est-à-dire un objet distingué, séparé du corps de l’enfant qui le manipule. Or l’objet autistique concerne justement une manipulation impliquant le corps. Par exemple un enfant réalise à longueur de journée des mouvements toujours identiques avec sa main, ou encore des trajets précis dans une pièce, toujours de la même façon, d’un mur à un autre, et sans jamais s’arrêter. Dans ces exemples, la clinique avec (...) Lire 

Cahier

Flashers ultimes

L’expression est de Pierre Alferi : elle a présidé au choix des images de ce troisième volet d’échanges avec lui (voir Vacarme 59 et 60). Depuis Vésale, les dissections sont l’occasion de déshabiller les corps pour faire affleurer la beauté de leurs organes. Mais ces pop-up anatomiques sollicitent aussi une érotique dont la mécanique est celle des recueils de gravures lestes. Comme nous y invite Depeche Mode : « Let me see you stripped down to the bone ». Ici, la mise à nu va jusqu’à l’os. (...) Lire 

À nous donc de risquer

par

hôtels
17 mai le soir, intervalle de chaleur dans le déluge du printemps 2012, nous avions avalé quelque chose au Mac Do de Jaurès car les enfants avaient faim, puis cherché une terrasse où boire un café, mais par deux fois on nous avait chassés - plus de cafés après dix-neuf heures, alors nous étions descendus au Point Ephémère, ce lieu si parisien en bas sur le canal, les pieds dans l’eau entre la Voûte La Fayette et la caserne de pompiers. On avait fini par obtenir nos cafés dans la cohue du comptoir (...) Lire 

L’animal chaud

par

Je sus tout de suite que j’étais en ma présence. Je le sus avec la certitude immédiate et irraisonnée qui vous fait vous tenir auprès de vos plus proches en sachant que ce sont eux. Leurs gestes, leurs façons de bouger, ce rythme intime qui leur est propre quand ils tendent le bras pour remonter un store, se protéger les yeux du soleil, porter à la bouche des morceaux de fruits, cette fréquence générale à laquelle ils sont soumis, y compris quand ils décident de ne plus bouger, en réalité les fonde. (...) Lire 

Jouer/Déjouer

par

Le rire comme résistance. À propos de l’oeuvre musicale d’Olga Neuwirth Lire 

Ventrakl-ventricule

par

Christian Hawkey a publié trois recueils de poèmes, The Book of Funnel et Citizen Of, il enseigne au Pratt Institute. Ventrakl, (Ugly Duckling Presse, 2010) dont sont extraits ces textes traduits, revisite l’œuvre ainsi que la biographie lacunaire et trouble du poète allemand Georg Trakl, et réfléchit au sens de son travail dans un pays en guerre. L’écriture des fragments en prose repose le plus souvent sur des photos de Trakl ou de sa famille. Hawkey a également soumis l’œuvre de Trakl à diverses (...) Lire 

Modèles réduits

Maquette, mensonge de l’architecture ? Combien de fois a-t-on reproché aux architectes d’avoir conçu de beaux dessins et assemblages sans songer aux usagers ? Il est de bon ton aujourd’hui de moquer ceux qui, dans les années 1960, proposèrent des formes nouvelles pour sortir du modernisme et de ses lignes orthogonales. Maquette, l’imagination au pouvoir ? Car il serait joyeux de ne pas condamner la France à Versailles et Haussmann.
Les photographies proviennent du fonds Véra Cardot-Pierre Joly (...) Lire 

Chantier

La démocratie malade de son devenir universitaire

De 2007 à 2012, l’inventivité de mouvements étudiants et enseignants de grande ampleur ont secoué les universités aux quatre coins du monde. Bilan et promesses.

A bas l’excellence !

par

La transformation des universités s’est opérée à travers un ensemble foisonnant de dispositifs. On peut citer, sans prétendre à l’exhaustivité, la réforme licence-master-doctorat (LMD) en 2002, le pacte pour la recherche en 2005, qui crée notamment les pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES), la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) en 2007 ou encore la mise en place des Équipex (« équipements d’excellence »), Labex (« laboratoires d’excellence »), Idex (« (...) Lire 

« L’université, c’est l’usine : Grève générale ! Occupons les lieux ! »

par

Ce texte est un extrait d’un entretien avec Peter Osborne paru dans la revue Reclamations que nous remercions chaleureusement de nous avoir autorisés à traduire et reproduire.
Les réformes néo-libérales s’attaquent à l’enseignement supérieur. La marchandisation de l’université, qui pouvait sembler un processus fondamentalement contradictoire, fonctionne en Grande-Bretagne : les établissements « polytechniques » (écoles techniques et professionnelles de premier cycle), rebaptisées en 1992 « nouvelles (...) Lire 

Pierre Pachet

Discussion pleins phares avec un écrivain qui a fait du sommeil la matière de son écriture.

Vacarme 61

Vacarme 61 / automne 2012

Rédaction en chef Marion Lary & Carole Peclers

Parution le 3 octobre 2012 Édition Vacarme

Pages 252 ISBN 9782350960623

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

Acheter

12,00 EUR