Vacarme 38

hiver 2007

Vacarme 38

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 38 (hiver 2007), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Éditorial

éditorial

par

1. C’était en juin 2000 à la Cartoucherie de Vincennes, qui avait hébergé, quatre ans auparavant, les sans-papiers de Saint-Bernard après leur évacuation. Madjiguène Cissé y avait invité ceux qu’elle avait rencontrés au cours de ses années parisiennes, juste avant son départ pour le Sénégal. Ce jour-là, elle parla des politiques européennes dont nous étions « tous otages ». Ici, elle avait lutté pour la liberté de circulation ; là-bas, elle œuvrerait à la constitution d’un réseau pour le développement en (...) Lire 

Entretien

Madjiguène Cissé

Chantier

les lois de l’hospitalité

avant-propos

par

Que l’hospitalité s’invite dans le débat politique paraît ressortir, selon les points de vue, de l’évidence ou de la confusion. Évidence : le sentiment de scandale qu’inspire le sort aujourd’hui fait aux étrangers fait de l’exigence d’accueil l’un des vecteurs de politisation majeurs de notre temps, l’un des seuls à déverrouiller régulièrement la barrière qui sépare le public de l’intime. Depuis la pétition initiée, en 1997, par des cinéastes affichant contre les lois Debré leur résolution d’héberger des (...) Lire 

besoin des autres

par , ,

table ronde avec les anthropologues Elisabeth Allès, Alban Bensa, Aïssatou Mbodj-Pouye et Sandrine Ruhlmann Lire 

preface

by

That the principle of hospitality should find its way into current political discourse would seem to stem— depending on one’s point of view— from facts or confusion. A fact: the sense of outrage aroused by the treatment immigrants receive today has turned the demands of hospitality into one of the major politicising forces of our time, one of the only ones to regularly unlock the barrier separating what is public from what is personal. From the time of the 1997 petition raised by a group of (...) Lire 

the joys of hospitality

by

Traditionally, hospitality seems to be caught between the upright pole of duty and the weight of a constraint: by imposing his presence, the stranger seems to embody an obligation which is more ancient than politics, and which thus acts to restrict both the scope of politics and the joys it can provide. A politics detached from this transcendent perspective cannot simply bury the obligation of hospitality under orgies of sharing: we must re-examine the experience of the welcome, identify (...) Lire 

a stone in the backyard: what NIMBYs have to teach us about hospitality

by

Is a politics of hospitality possible? I believe so, if the relationship to the home is clearly defined, even if this means dismantling the belief that our home is our castle. In this context, the analysis of NIMBY movements and reactions to them provide an excellent starting point. What do we hope to achieve by opposing local residents who refuse point blank to live alongside undesirable social groups?
Let me begin with two personal examples. In March 1998, I began sharing a flat with two (...) Lire 

the hospitality game

by

Why set rules, or even limits, on hospitality when one has undertaken the mission of offering it to the most destitute people? Maybe because hospitality remains under the threat of a double-edged Sword of Damocles. Beforehand, if overly strict preliminary conditions for welcoming others are set, the principle dissolves. Afterwards, if every kind of behaviour is tolerated from those welcomed, it dilutes the whole practice. So how might an internalisation of the rules be achieved, instead of (...) Lire 

the password

by

Extending hospitality means putting prejudices and expectations to one side to welcome the Other. This article describes the outcome of a gamble — inviting young people studying languages or excluded from the school system to take part in “conversations”. Switching from one language to another means first of all looking for things that can engage the Other in discourse, transform meanings and make them transferable, from which point commonality can come into being. Some key moments from a (...) Lire 

Lignes

panorama carcéral

par

En juillet 2004, le nombre de personnes incarcérées en France a dépassé 64 000, un chiffre inconnu depuis la Libération. Il s’est depuis stabilisé au-dessus de 60 000 détenus, alors qu’il était de 48 216 en 2001, et de 38 639 en 1980. Ce record a été l’apogée (provisoire ?) d’un mouvement d’inflation carcérale qui, à quelques exceptions près, a marqué avec constance les trois dernières décennies. Cette évolution, partagée par bon nombre de pays européens, a favorisé le déploiement de modèles explicatifs de (...) Lire 

« nous, les emmurés vivants »

par

« Nous, les emmurés vivants à perpétuité du Centre pénitentiaire le plus sécuritaire de France (...), nous en appelons au rétablissement effectif de la peine de mort pour nous. Assez d’hypocrisie ! Dès lors qu’on nous voue en réalité à une perpétuité réelle, sans aucune perspective effective de libération à l’issue de notre peine de sûreté, nous préférons encore en finir une bonne fois pour toutes que de nous voir crever à petit feu, sans espoir d’aucun lendemain après bien plus de vingt années de misères (...) Lire 

fractures (post)coloniales à Mayotte

par

La collectivité départementale de Mayotte est marquée par une double insularité : confetti colonial dans l’Océan Indien, elle fait figure d’îlot de prospérité relative au cœur de l’archipel des Comores et du canal de Mozambique. Au nom de leur nationalité française, les Mahorais, encouragés par la métropole, cherchent à se couper de cette sous-région marquée par l’instabilité politique et des niveaux de vie parmi les plus bas du monde. Ou quand la mal-nommée décolonisation conduit à accroître la dépendance et (...) Lire 

l’affaire des dessins de Mahomet / 2

par

En 1989, la gauche (tant danoise qu’européenne) soutient massivement Salman Rushdie, condamné à mort par l’ayatollah Khomeini pour Les Versets sataniques. En 2005, une grande partie de la gauche adopte une position inverse lorsqu’un journal de droite, le Jyllands-Posten, publie douze dessins représentant Mahomet afin de tester l’hypothèse d’une autocensure des artistes danois, qui craindraient les réactions des islamistes. Le Jyllands-Posten est alors blâmé pour sa « provocation raciste » des « (...) Lire 

vouloir sans jouir

par

À première vue, rien de plus indéterminable politiquement que l’amour ou la haine de la volonté. On les retrouve dans tous les camps et aussi bien au plus loin de la chose publique. Être révolutionnaire, de gauche ou de droite, c’est ne pas supporter les conservateurs qui ne veulent pas vraiment changer les choses. Mais c’est aussi bien conspuer les « hommes de bonne volonté », tous ceux qui croient qu’il suffit de vouloir pour changer quoi que ce soit. À l’opposé, être conservateur, c’est croire (...) Lire 

walled up alive

by

“We, who have been walled up alive for the rest of our days at the most high-security prison in France (...) call for the death penalty to be reinstated in our cases. Stop the hypocrisy! Since we have been sentenced to life, with no hope of release at the end of our minimum sentence, we’d prefer to end our lives once and for all rather than to die a slow death, with no hope of a brighter future after at least twenty years of absolute misery. Unlike other European countries, France, which (...) Lire 

Cahier

notre

par

une poétesse américaine, des jardins à la française Lire 

rébus

par

La solution de ce rébus est disponible page 96 du numéro 38 de Vacarme. Lire 

Vacarme 38

Vacarme 38 / hiver 2007

Rédaction en chef Joseph Confavreux & Philippe Mangeot

Parution le 8 janvier 2007 Édition Vacarme

Pages 96 ISBN 9782915547405

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé