Vacarme 28

été 2004

Vacarme 28

numéro épuisé

À nos lectrices et lecteurs

Ce numéro, Vacarme 28 (été 2004), est désormais archivé et tous ses articles sont accessibles dans leur intégralité. Vacarme aime la gratuité, mais une revue existe grâce à ces abonné·es. Abonnez-vous.

Éditorial

Dire oui

par ,

Du PaCS au mariage homosexuel, la lutte a changé d’allure. Le mouvement qui a porté le PaCS prolongeait les revendications nées avec le sida ; il en allait des successions, du logement ou du droit au séjour ; il s’agissait de dénoncer le retard de l’offre institutionnelle sur l’ordre matériel des désirs et des comportements. L’annonce d’un mariage, à Bègles, entre deux garçons a suscité une dynamique inverse : non la poussée d’une aspiration collective cherchant à se traduire en texte, mais la lancée d’une (...) Lire 

Entretien

Jeanne Favret-Saada

du Bocage ensorcelé à la Passion d’Oberammergau, péripéties et dépaysements d’une ethnologue critique de la raison pure

Jeanne Favret-Saada

Chantier

Place des fêtes : dans la cité ou en dehors ?

Entre sollicitude et inquiétude des pouvoirs publics, dépense et pride, invention et institution : la fête, non comme alternative, mais comme hésitation.

Avant-propos

par

Une tradition tenace invite à situer, vis-à-vis du politique, la fête dans une sorte de zone franche : pour se réjouir de cette brusque dépense soustraite aux calculs rationnels, de ce temps volé aux calendriers et aux emplois du temps, où surgiraient d’eux-mêmes les chansons, les plaisirs, les corps d’habitude endigués. Ou pour déplorer, à l’inverse, que ces étourdissements restent inoffensifs, que le tourbillon du carnaval confirme, en l’inversant, la distribution ordinaire des rôles, que ces effusions (...) Lire 

Rien de neuf sous le hangar ?

par

Toucher à la description juste de ce qui se joue au cœur des free parties suppose de s’y plonger tout entier, au risque de ne plus s’en déprendre. Peut-être est-ce là le prix nécessaire que le discours sur la fête doit payer pour ne pas se laisser prendre par les objectivations discursives, législatives ou policières, qui toutes participent, à un degré ou à un autre, à la labellisation méprisante de ces pratiques festives.
« Le kiutl était un psibérant, une drogue télépathique de l’extrême nord, que les (...) Lire 

Brave new world

par

Éparpillés le long des paradis tropicaux des plages du littoral du Sud-Est et de l’État de Bahia, ou perdus dans l’immensité des territoires mystiques de l’intérieur du pays, les festivals électroniques brésiliens se sont ces dernières années multipliés. De dimension résolument internationale, ils sont l’occasion pour une vaste population nationale issue des classes sociales les plus hautes d’affirmer de plus en plus crânement aux yeux de nombreux étrangers leur vision hallucinée du troisième millénaire. (...) Lire 

Goa, loin de Tsahal

par

Un état indien, mais d’une Inde adoucie, comme en apesanteur. des touristes venus de loin pour mettre entre parenthèses une vie happée par le service militaire, pour échapper aux frontières d’un pays vécu comme une forteresse assiégée. Pour une partie de la jeunesse israëlienne, Goa est plus qu’une villégiature : un territoire pour en oublier d’autres.
31 décembre 1999, 23h30. Village de Vagator, État de Goa, Inde
Un bon millier de jeunes « Occidentaux » converge vers le Primrose Cafe, un bar en plein (...) Lire 

Squotiti, secoue-toi

par

De loin, l’histoire des Centri sociali semble celle, un peu triste, d’une clandestinité victime de son succès et passée dans les mœurs. rapprochons-nous, alors : on découvrira une histoire moins linéaire, celle de lieux plusieurs fois réinventés, matrices et baromètres de l’inventivité italienne des trente dernières années. Qu’est-ce qu’une culture doit aux marges où elle s’invente ?
La naissance en Italie des Centri Sociali s’inscrit dans un contexte culturel particulièrement statique. Durant les trente (...) Lire 

En attendant le mariage

par

La gay pride a-t-elle vécu ? Le modèle qu’elle a fondé, où se nouent l’événement festif et le geste politique d’auto-affirmation, reste fécond. Mais elle est contestée dans la communauté homosexuelle. Plaidoyer – ou tombeau – pour la pride.
Nous n’irons plus à la gay pride.Entendu plusieurs fois la semaine dans les bars du Marais, tourné sous forme d’interrogation oratoire en couverture de Têtu (juin 2004), lu dans The End, le dernier livre de Didier Lestrade. Des justifications en pagaïe : esthétiques (la (...) Lire 

Place des fêtes : dans la cité ou en dehors ?

Cahier

Une ombre au tableau

par

C’est à peine une hypothèse : moins qu’un soupçon, l’ombre d’un doute. Doute qui lance, tout de même, d’avoir été émis deux fois dans l’histoire de la peinture (car c’est de peinture qu’il s’agit) ; ombre dont le grand midi des images suffirait à effacer le souvenir si elle n’avait, à quatre siècles de distance, assombri son levant, puis voilé son couchant :trait de noir dans la belle lumière de Florence, crapaud dans le cristal des lustres des Folies-Bergères. Peut-être en traîne-t-il encore quelque fumée, ces (...) Lire 

soupçons exploitables

par

feuilleton "typologies", suite : la gauche serait-elle en train de céder à la droite la lutte contre l’antisémitisme ? Lire 

Le rouge c’est chaud

par

D’une joie révolue c’est ça que vous voulez ce qu’ils auraient perdu et les couleurs le noir et le fait qu’elles se fondent oui chacune débordant sur une autre c’est quoi là les couleurs c’est ça c’est le lieu de la joie révolue.
Moi je ne sais rien je ne connais rien de tout ça par exemple si je retire toutes les lectures possibles ce serait quoi le machin optimum que je devrais ressentir je ne sais rien je suis là je regarde je vois quoi et qu’est-ce que ça doit me faire je veux dire physiquement. (...) Lire 

Les choses de James Agee

par

Pour qui refuse de choisir entre objectivité et subjectivité, photographie et écriture, art et science, ethnographie et journalisme, reportage et philosophie, réel et fiction, description de ce qui est et désir d’autre chose, Louons maintenant les grands hommes de James Agee est un manifeste en acte. Voyage sur la crête.
« Là dans la petite poussière frileuse qui vivote sous les porches : clous rouillés, courbés, fourbus, un bouton en os, ses deux yeux déchirés à n’en plus faire qu’un ; l’envers percé (...) Lire 

le train (extraits) / 1

par

Les vents soufflaient du Strymon, portant avec eux les retards funestes, la famine, les mouillages périlleux, la dispersion des équipages, l’usure des coques et des câbles, et, par des délais toujours renouvelés, déchiraient dans l’attente la fleur des Argiens.
La lumière nous montra qu’il était midi. Je songeai à un début d’automne, quelques feuillages jaunissaient à peine. Quelqu’un d’abord crut avoir distingué des tuiles, rouges entre les branches. « Ce sont des feuilles ! » avait répondu une voix (...) Lire 

Que s’est il passé avec Abdelmalek Cherrad ?

par

Mais que s’est il passé avec Abdelmalek Cherrad ? Nice est une drôle d’équipe de football. Nice est une équipe des années soixante-dix. Elle joue avec le même maillot que le Milan AC. Les équipes qui jouent avec un maillot à rayures verticales ont de la chance, c’est très joli et très sportif. Le milanais Marco Simone est venu s’échouer lamentablement sur la Côte d’Azur avec le maillot, le même. Pauvre Marco Simone, il a tout raté sous nos yeux. Abdelmalek Cherrad, lui, est plutôt bien parti. Il est déjà (...) Lire 

Rébus

par

La vrai légende de Stalker

par

Les Stalker ne sont pas tout à fait des artistes. Pas vraiment des urbanistes non plus, ni des militants. En fait, ils ne sont pas autre chose que ce qu’ils font. Que font donc les stalker ? Ils arpentent. ils cherchent des itinéraires et des territoires, dans les villes et entre les villes, qui échappent aux cartographies connues et permettent d’en inventer d’autres. Pour les suivre, un jeu de pistes.
L’acte de naissance de Stalker est arbitraire et varie suivant les événements dont on le fait (...) Lire 

Propositions d’activités

par

Les images des rêves répondent à des hauteurs variables, les actions défilent sans préjuger de l’engagement des parties imaginées comme certains jours la question du réel dans la poursuite des axes. Des assouplissements démultiplient les vitres des façades, la création d’un groupe de pilotage se faisant sur fond gris. Le recentrage des activités rayonne à des angles différents selon l’angle. Les données générales intègrent la dimension de proximité. Les fluctuations s’élargissent. Le socle comprend la (...) Lire 

puissance

par

feuilleton "politique et sensation", suite : ici, la sensation de puissance, constitutive de la sensibilité de gauche Lire 

Cahier

Mouvement

Les actes de la recherche

Retour sur le mouvement des chercheurs. Entre la victoire d’avril 2004 et les batailles à venir, archives immédiates.

Hors statut, point de salut

par

Nous sommes identifiés par le milieu académique de la recherche comme « électrons libres de la recherche », « jeunes chercheurs » (quand bien même nous avons passé la trentaine, approchons la quarantaine ou la dépassons), plus communément chercheurs « hors-statut » ou « en attente de titularisation ». Autant de qualificatifs pour désigner une espèce de chercheurs sauvages en voie d’expansion, qui nous situent systématiquement aux marges de la recherche.
Aujourd’hui, nous sommes des chercheurs en situation (...) Lire 

Droit d’entrée

Cette synthèse a été réalisée par l’association Droit d’Entrée, fondée au printemps 2001 par des doctorants en sciences de l’homme et de la société. Elle s’appuie principalement sur le rapport des ministères de l’Éducation nationale et de la Recherche consacré aux études doctorales, réalisé en 2001, et non renouvelé depuis.
Chaque année, 11 000 thèses environ sont soutenues, et 3 500 docteurs sont recrutés dans l’enseignement et la recherche publique.
Thèses en cours en 2000 Sciences de l’homme et de la société (...) Lire 

Les actes de la recherche
Vacarme 28

Vacarme 28 / été 2004

Rédaction en chef Philippe Mangeot

Parution le 28 juin 2004 Édition Vacarme

Pages 120 ISBN 9782915547993

Diffusion en librairies Difpop

Diffusion numérique Cairn

numéro épuisé